Côte d’Ivoire: Le Président Laurent Gbagbo demande la réconciliation des Ivoiriens avant les élections de 2020

Photo d’archives

Depuis Toumodi ou il était en déplacement le 06 juillet 2019 dernier pour l’installation de la fédération locale de son parti, le professeur Dano Djédjé, vice-président du front populaire ivoirien, a dévoilé la position du Président Laurent Gbagbo concernant les prochaines élections présidentielle de 2020. Ce dernier selon le ministre Dano Djedjé souhaite d’abord la réconciliation de tous les ivoiriens avant les élections de 2020 afin que les élections soient apaisées en Côte d’Ivoire, sinon le pays pourrait basculer dans une nouvelle crise post-électorale comme en 2010. Ci-dessous, le texte intégral de sa déclaration :
« Aujourd’hui, tout le monde parle d’aller aux élections en 2020. Le président Laurent Gbagbo estime qu’il faut des conditions pour une élection apaisée. Gbagbo demande la réconciliation des Ivoiriens avant les élections de 2020. C’est ce qu’il souhaite pour la Côte d’Ivoire afin d’éviter les mêmes crises que les Ivoiriens ont vécues en 2010.

En 2002, lorsqu’il y a eu la rébellion, les résolutions des différentes négociations notamment à Linas Marcoussis, n’ont pas été mises en œuvre. Laurent Gbagbo avait exigé la réconciliation et le désarmement. Mais rien n’a été fait et les élections présidentielles ont eu lieu. Les conséquences, nous les connaissons tous. Après les événements, la réconciliation ne s’est toujours pas faite et on se prépare encore à aller à des élections présidentielles. Pour le FPI, il est indispensable d’évacuer ce préalable.

Quand tu es un chef de village, tu ne dois pas mépriser ceux qui sont dans les campements. Il faut éviter de les étouffer, d’étouffer les actions qu’ils posent. Lorsque tu mets le riz au feu et que la marmite fermée, boue, le couvercle finit par sauter. Nous ne voulons pas être étouffés, nous voulons respirer.

Plusieurs défis sont à relever par le parti au pouvoir. Aujourd’hui, les Ivoiriens sont confrontés au problème de l’insécurité. Nous ne sommes pas en sécurité du tout avec ces problèmes d’orpaillage clandestin…A cela, s’ajoute le social. Les Ivoiriens sont de plus en plus pauvres pendant ce temps, le pouvoir ne fait qu’endetter la Côte d’Ivoire…L’école, l’écologie etc., sont autant de préoccupations que le gouvernement devrait penser à régler.

Par ailleurs, je veux saluer la plateforme initiée par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) Henri Konan Bédié ainsi que le rapprochement Fpi-Pdci. Au Pdci et aux autres formations de l’opposition, je fais remarquer que la Côte d’Ivoire va mal parce qu’elle a perdu ses repères . Nous devons nous battre pour que la Côte d’Ivoire retrouve ses racines et ses valeurs.

Dano Djédjé
Vice-président du FPI
Toumodi le samedi 06 juillet 2019 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *