APF à Abidjan: La main toujours tendue aux groupes parlementaires de l’opposition

Le nouveau président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (Apf), Amadou Soumahoro, veut travailler avec tous les députés de l’Assemblée nationale ivoirienne.

A cet égard, relativement à la constitution de la section ivoirienne de l’organisation interparlementaire, il a dit avoir mené des démarches auprès des groupes parlementaires Pdci-Rda, Vox Populi et Rassemblement, les invitant à intégrer la section Apf de la Côte d’Ivoire.

« Nous avons saisi par écrit tous les groupes parlementaires afin de désigner leurs représentants.  Nous attendons leur réponse. Il n’est jamais trop tard. Leur place est dans la section ivoirienne de l’Apf. Dès qu’ils répondront, nous en prendrons acte. C’est de plein droit qu’ils se doivent de siéger dans la section ivoirienne de l’Afp », a-t-il expliqué.

Jacques Krabal, secrétaire général de l’Apf, a informé que dans le cadre des textes et statuts de leur organisation interparlementaire, ce sont les parlements des pays membres qui sont souverains, qui leur remettent la liste des différentes sections.

« Dans la majorité des cas, c’est au lendemain du renouvellement législatif que les sections sont composées. Là, il n’y a pas eu d’élection, mais un changement de président du Parlement. Et les statuts n’interdisent en aucun cas la modification des sections.  C’est ce qui a été fait. Aujourd’hui, la seule section qui a la validité est celle qui a été constituée par le président de section », a-t-il rappelé.

Il justifiait ainsi les raisons pour lesquelles l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro et les autres députés, n’étant plus membres de la section ivoirienne de l’Apf, ne pouvaient donc prendre part à la 45e session de cette organisation interparlementaire.

Framat.Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *