Erdogan se dit ouvert à la médiation des négociations entre Téhéran et Washington

Photo Téhéran Times

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré mercredi qu’il était prêt à accepter une offre de médiation des pourparlers entre l’Iran et les Etats-Unis afin d’atténuer la tension grandissante au Moyen-Orient, a rapporté jeudi le TRT World.

Les tentatives du Premier ministre japonais Shinzo Abe n’ont pas permis de trouver un terrain d’entente pour désamorcer les tensions entre les États-Unis et l’Iran.

« Abe m’a demandé si nous pouvions agir ensemble dans ce dossier. J’ai dit: » Pourquoi pas « , a déclaré le président turc.S’adressant aux journalistes sur le chemin du retour de la Chine vers la Turquie, le président Erdogan a souligné qu’aucun des dirigeants n’était enthousiaste pour résoudre la crise irano-américaine.

« Abe m’a demandé si nous pouvions agir ensemble dans ce dossier. J’ai dit: » Pourquoi pas. Je peux parler à eux deux, le guide suprême Ali Khamenei et le président Hassan Rouhani, a déclaré Erdogan.

Avant de se rendre à Beijing, Erdogan avait participé au sommet du G20 à Osaka, au Japon.

« Après cela, nous avons convenu de discuter des mesures que nous allons prendre. »

Sous la direction de Donald Trump, Washington a annoncé une pression accrue sur l’Iran. Les pays, entités et entreprises faisant affaire avec Téhéran seront également frappés par les sanctions américaines.

Trump a retiré les États-Unis du JCPOA (Plan d’action global commun), un accord sur le programme nucléaire iranien visant à freiner le programme d’enrichissement d’uranium de Téhéran en échange de la levée de toutes ses sanctions économiques et financières liées au nucléaire.

Erdogan a souligné que le Japon n’appuyait pas non plus les sanctions américaines sur l’Iran et que les problèmes devaient être résolus avec « de nouvelles perspectives et un leadership courageux ».

Les officiels chinois sont également opposés aux embargos américains, a-t-il déclaré, soulignant que les sanctions étaient contre-productives pour la paix et la stabilité dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *