Présidentielle 2020: Billon (Secrétaire exécutif du Pdci) : « Aucun compromis n’empêchera le Pdci d’avoir un candidat »

Présent à Yamoussoukro, à la cérémonie d’investiture du bureau national du mouvement de soutien au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), « Jeunes cadres Pdci », Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif de ce parti, a animé une conférence sur le thème : « Pdci-Rda, de 1999 à la reconquête du pouvoir en 2020, enjeux pour la jeunesse ivoirienne, cas des jeunes cadres du Pdci-Rda ». C’était le samedi 11 mai 2019 à la salle des fêtes de la mairie en présence du coordinateur des délégués de Yamoussoukro commune Kouacou Gnrangbé Jean, du délégué d’Attiégouakro, Konan Marius, des députés Baba Sylla, Kouadio Philippe et du député suppléant Zemini Adro.

M. Billon a réaffirmé sa confiance en l’avenir précisément en l’élection de 2020. « Nous nous sommes confiants. Ce sont les autres qui sont fébriles. Ils font mille et une proposition à tout le monde…Mais soyez assurés qu’aucun compromis ne permettra de faire disparaître le Pdci-Rda. Aucun compromis n’empêchera le Pdci d’avoir un candidat en 2020. Que le président Bédié dorme tranquille », a dit Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif chargé de la communication, de l’information et de la propagande au Pdci. Pour cet ancien ministre du commerce, il ne fait aucun doute que les préalables d’une Commission électorale véritablement indépendante et un conseil constitutionnel également indépendant, seront levés pour des élections justes et transparentes en 2020.

Jean-Louis Billon a lancé un appel aux jeunes cadres leur demandant d’investir le terrain. « Préparez cette victoire, et faites en sorte que les jeunes s’inscrivent massivement sur les listes électorales, que les jeunes aient leur pièce d’identité parce que c’est l’acte de voter qui fait gagner les élections », a affirmé le conférencier. Il a mentionné que le Pdci-Rda parce qu’il est « le plus grand parti de Côte d’Ivoire » est « fortement courtisé ». « C’est la raison pour laquelle vous assistez à tant de tentatives de débauchages parce qu’ailleurs, ils n’ont pas ce vivier de cadres », a argué M. Billon.

Pour le collaborateur de Henri Konan Bédié, tous les Ivoiriens sont redevables au Pdci. A ce niveau, Jean-Louis Billon a envoyé une pique aux cadres Pdci qui ont créé des mouvements au service du parti unifié Rhdp : « même ceux qui vont renaître ailleurs, sur les traces, pas à pas, on ne sait où, doivent tout au Pdci d’abord ( …) Ça leur fait tellement de peine de partir qu’ils ne sont pas capables de dessiner leur propre logo. Ils veulent partir avec notre logo. Ça veut dire qu’ils savent la valeur du Pdci-Rda ».

Parlant de feu Félix Houphouët-Boigny, Jean-Louis Billon a expliqué que nonobstant son choix du libéralisme économique, il a su développer le social. « L’ école était véritablement gratuite. La santé était véritablement gratuite. Quand on était à l’école, on allait à l’internat… On nous donnait des livres, des cahiers, des stylos. On nous donnait des draps et en plus, on nous payait. Il n’y a pas plus gratuit que ça », a dit M. Billon. Et d’ajouter : « aujourd’hui, on dit que c’est gratuit. Demandez aux femmes qui vont accoucher à l’hôpital si c’est gratuit ».

À la suite de Jean-Louis Billon, le maire de Yamoussoukro, délégué communal du Pdci, Kouacou Gnrangbé Jean, a appelé à relever le défi des 85% à l’élection présidentielle et confirmer ainsi que le Pdci est indéboulonnable à Yamoussoukro. Le message a été bien reçu par le président Achi Hervé et ses camarades jeunes cadres du Pdci. Séance tenante, ils ont organisé une opération d’enrôlement des militants. 

L’infodrome


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *